Définition

Si les bienfaits de l’activité physique ne sont plus à démontrer sur le plan de la santé et du bien-être de l’homme, il est important de garder en mémoire que ses bénéfices sur  le plan de la restructuration de l’image du corps sont considérables.

Pourquoi le sport adapté ?

Il est établi qu’en pratiquant un sport ; que la personne soit valide, en situation de handicap physique, mental, sensoriel ou de polyhandicap, elle augmente la confiance en elle et améliore indirectement son rapport avec les autres.

Le Sport Adapté regroupe les activités physiques et sportives dont les règles ont été aménagées pour qu’il puisse être pratiqué par des personnes ayant un handicap mental ou psychique.

L’objectif d’une telle pratique est d’offrir à toute personne handicapée mentale ou psychique, quels que soient ses désirs, ses capacités et ses besoins, la possibilité de vivre la passion du sport de son choix dans un environnement voué à son plaisir, sa performance, sa sécurité et à l’exercice de sa citoyenneté.

Pour quels objectifs ?

Pour cela, il est important que la personne handicapée mentale pratique une activité physique adaptée à ses besoins et à ses capacités pour :

–  donner du sens à l’action et comprendre l’effet de celle-ci

– laisser un maximum d’autonomie à la personne

– favoriser les échanges avec les autres et l’adaptation à l’environnement

– développer le schéma corporel et les paramètres de la condition physique

– valoriser la personne, …

Pour qui ?

Les personnes pouvant être concernées par le Sport Adaptés sont les personnes atteintes de handicap mental ou troubles psychiques.

Il s’agit d’enfants, d’adolescents, d’adultes, de personnes âgées, présentant :

  • soit une déficience intellectuelle légère, moyenne ou profonde à laquelle peuvent être associé des handicaps physiques ou sensoriels (personnes polyhandicapées)
  • soit des troubles psychiques

Pour y arriver, il est important de réussir à déterminer les capacités et besoins des personnes au niveau moteur, cognitif, psychoaffectif et social et d’aménager la pratique sportive de façon cohérente et sans la dénaturer.